Renseignements à l’intention des voyageurs internationaux et interprovinciaux

  

 

Avis important
   

  • Programme d’enregistrement de voyage
    Si vous arrivez ou revenez au Nouveau-Brunswick, vous pouvez vous enregistrer à l’avance pour accélérer votre entrée dans la province. Présentez une demande en ligne au moyen du Programme d’enregistrement de voyage. Pour en savoir plus, consultez le www.gnb.ca/EnregistrementVoyage
       
  • Avis sur les voyages au Nouveau-Brunswick (affiche) (le 20 juillet)

       
  • Déplacements pour raisons personnelles ou familiales
    Les résidents des provinces de l’Atlantique n’ont pas besoin d’obtenir d’autorisation.

    Cette autorisation peut être accordée pour qu’une personne puisse visiter une personne en fin de vie à son domicile, à l’hôpital, dans un foyer de soins ou dans un centre de soins palliatifs (avec une confirmation écrite de l’établissement que l’accès sera autorisé), fournir des soins à une personne qui a besoin de soutien à domicile, recevoir des soins à domicile ou encore fournir ou recevoir des services de garde d’enfants qui ne sont pas accessibles d’une autre façon. 

    Vous pouvez lancer le processus de demande en téléphonant à la Croix-Rouge canadienne, au 1-800-863-6582. Choisissez d’abord la langue de service. Une fois dans le menu, faites le 1 pour l’option « Touché par un sinistre », puis le 5 pour « Nouveau-Brunswick », et enfin le 1 pour « Touché par la COVID-19 ».

    Nous ne pouvons pas acquiescer aux demandes de passage sur le territoire du Nouveau-Brunswick en provenance d’un autre pays pour circonstances d’ordre humanitaire. Le gouvernement du Canada réglemente les frontières internationales et contrôle les voyageurs entrant au Canada. 

 

  • Funérailles/célébrations de la vie
    Le Bureau du médecin-hygiéniste en chef a publié des directives générales à l'intention des voyageurs interprovinciaux, notamment des renseignements spécifiques sur les funérailles et les enterrements. Les détails sont disponibles ici

    Il est permis d’entrer au Nouveau-Brunswick pour assister à des funérailles ou à l’enterrement d’un membre de sa famille, tel que décrit ci-dessous.

    Il n’est pas permis d’entrer au Nouveau-Brunswick pour les raisons suivantes :

1. Faire des arrangements funéraires
2. Rendre visite à un proche
3. Assister à une veillée funéraire

Qui peut venir assister à des funérailles au Nouveau-Brunswick?

1. Les parents (y compris tous les beaux-parents)
2. Les enfants (y compris les enfants par alliance, les enfants en famille d’accueil et les enfants adoptés)
3. Les grands-parents (y compris les arrière-grands-parents)
4. Les petits-enfants (y compris les arrière-petits-enfants)
5. Les frères et sœurs (y compris tous les frères et sœurs par alliance)
6. Un être cher (c’est-à-dire un ou une partenaire intime)

 

  • Les voyageurs qui veulent plus d’information peuvent appeler le 1-844-462-8387 du lundi au vendredi, de 9 h à 17 h , et le samedi et le dimanche, de 9 h à 17 h . 

 


 

Collectivités jumelées au Québec

(municipalité régionale de comté d’Avignon, Première Nation de Listuguj et municipalité régionale de Témiscouata)

À compter du samedi 1er août, les résidents de la municipalité régionale de comté (MRC) d’Avignon, la Première Nation de Listuguj et de la MRC de Témiscouata qui se rendent au Nouveau-Brunswick pour un déplacement d’une journée uniquement, sans nuitée, ne seront pas tenus de s’isoler à leur entrée dans la province.

Les résidents des provinces de l’Atlantique (Nouveau-Brunswick, Nouvelle-Écosse, Île-du-Prince-Édouard et Terre-Neuve-et-Labrador) qui se rendent dans la MRC d’Avignon, la Première Nation de Listuguj et dans la MRC de Témiscouata, mais pas au-delà, dans le cadre d’un déplacement d’une journée, sans nuitée, ne seront pas tenus de s’isoler à leur retour au Nouveau-Brunswick.

Les personnes entrant à partir de ces régions devront :

  • s’enregistrer à l’avance à l’adresse https://www2.gnb.ca/content/gnb/fr/corporate/promo/inscription-voyage.html;
  • prouver qu’elles résident dans une province de l’Atlantique, dans la MRC d’Avignon, dans la réserve de la Première Nation de Listuguj ou dans la MRC de Témiscouata;
  • affirmer qu’elles ne présentent pas de symptômes de la COVID-19;
  • confirmer qu’au cours des 14 derniers jours, elles n’ont pas quitté leur collectivité, sauf pour se rendre dans une province de l’Atlantique.
  • sélectionner jumelage avec Québec comme raison pour entrer au Nouveau-Brunswick.

Pour protéger la santé et la sécurité de tous les résidents du Canada atlantique, il est important de respecter les mesures de santé publique. En particulier :

  • Si vous êtes malade, évitez de voyager et de partir en vacances, et restez chez vous.
  • Respectez la distanciation physique (2 m / 6 pi).
  • Portez un masque en public lorsqu’il est impossible de maintenir la distanciation physique.
  • Limitez les contacts avec les personnes à haut risque, comme les personnes âgées et les personnes dont la santé est fragile.
  • Nettoyez et désinfectez souvent les surfaces fréquemment utilisées.
  • Lavez-vous souvent les mains avec de l’eau et du savon pendant au moins 20 secondes, en particulier après être avoir utilisé une salle de bain et lorsque vous préparez des aliments.
    • Utilisez un désinfectant pour les mains faute d’accès à de l’eau et du savon.
  • Lorsque vous toussez ou éternuez :
    • toussez ou éternuez dans un mouchoir ou dans le pli de votre coude, et non dans votre main;
    • Jetez les mouchoirs utilisés dès que possible dans une poubelle doublée d’un sac, et lavez-vous ensuite les mains;
    • évitez de toucher vos yeux, votre nez et votre bouche avec des mains non lavées.

 


 

Voyager à l’extérieur du Canada atlantique

Évitez les voyages non essentiels à l'extérieur du Canada atlantique.

Si vous devez voyager, veuillez consulter régulièrement les avertissements ou avis pour votre destination à partir de la page << Conseils aux voyageurs et avertissements >> du gouvernement du Canada pour vérifier les recommandations relatives à la santé et à la sécurité des voyageurs.

Des règles et mesures de santé publique différentes pourraient avoir été mises en place dans votre lieu de destination afin de protéger les résidents contre la COVID-19. Faites votre recherche avant de partir afin de ne pas être pris au dépourvu à votre arrivée.

Il est important de noter que si vous quittez la province, vous devez vous conformer aux règlements en place dans votre lieu de destination et vous devez également vous conformer aux règlements du Nouveau-Brunswick à votre retour. Par exemple, à moins d’y être exempté, vous devez vous auto-isoler pendant 14 jours une fois de retour dans la province. 


  


 

Voyages dans la bulle atlantique

 

À compter du vendredi 3 juillet, les résidents des provinces de l’Atlantique (Nouveau-Brunswick, Nouvelle-Écosse, Île-du-Prince-Édouard et Terre-Neuve-et-Labrador) pourront voyager à l’intérieur de ces quatre provinces sans devoir s’auto-isoler. Les Canadiens de l’Atlantique qui voyagent dans la région n’auront pas besoin de s’auto-isoler pendant 14 jours.

Pour protéger la santé et la sécurité de tous les Canadiens de l’Atlantique, il est important de respecter les mesures de santé publique. En particulier :

  • Si vous êtes malade, évitez de voyager et de partir en vacances, et restez chez vous.
  • Respectez la distanciation physique (2 m / 6 pi).
  • Portez un masque en tissu lorsqu’il n’est pas possible de respecter la distanciation physique.
  • Limitez les contacts avec les personnes à haut risque, comme les personnes âgées et les personnes dont la santé est fragile.
  • Nettoyez et désinfectez souvent les surfaces fréquemment utilisées.
  • Lavez-vous souvent les mains avec de l’eau et du savon pendant au moins 20 secondes, en particulier après être avoir utilisé une salle de bain et lorsque vous préparez des aliments.
    • Utilisez un désinfectant pour les mains à base d’alcool seulement si vous n’avez pas accès à de l’eau et à du savon.
  • Lorsque vous toussez ou éternuez :
    • toussez ou éternuez dans un mouchoir ou dans le pli de votre coude, et non dans votre main;
    • Jetez les mouchoirs utilisés dès que possible dans une poubelle doublée d’un sac, et lavez-vous ensuite les mains;
    • Évitez de toucher vos yeux, votre nez et votre bouche avec des mains non lavées.


Contrôle des voyageurs entrant au Nouveau-Brunswick

Tous les voyageurs, y compris ceux qui arrivent des autres provinces de l’Atlantique, continueront d’être contrôlés aux points d’entrée interprovinciaux au Nouveau-Brunswick et devront fournir une preuve de résidence dans leur province. La communication de ces renseignements permettra à la Santé publique de procéder à la recherche des contacts en cas d’apparition d’un cas ou d’un foyer de COVID-19. Si vous prévoyez entrer dans la province, veuillez vous munir des documents exigés pour faire un voyage au Nouveau-Brunswick.

Dans vos préparatifs, prévoyez l’enregistrement de votre voyage avant d’entrer au Nouveau-Brunswick. Pour en savoir plus, consultez le www.gnb.ca/EnregistrementVoyage


Preuve acceptable de résidence dans une province de l’Atlantique
(un des documents suivants) :

  • Permis de conduire de Terre-Neuve-et-Labrador, de la Nouvelle-Écosse ou de l’Île-du-Prince-Édouard
  • Carte d’identité du gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador, de la Nouvelle-Écosse ou de l’Île-du-Prince-Édouard
  • Carte d’identité d’employé de Terre-Neuve-et-Labrador, de la Nouvelle-Écosse ou de l’Île-du-Prince-Édouard
  • Carte d’assurance-maladie de Terre-Neuve-et-Labrador, de la Nouvelle-Écosse ou de l’Île-du-Prince-Édouard
  • Autres :
    • Facture de services publics : téléphone, Internet, électricité, câble, eau/égouts ou facture de chauffage domestique (mazout, gaz naturel, propane, etc.)
    • Relevé bancaire, chèque annulé ou barré portant l’adresse du voyageur
    • Documents hypothécaires
    • Impôt sur le revenu des particuliers
    • Facture d’impôt foncier
    • Bail résidentiel (rempli et signé par le propriétaire et le locataire)
    • Confirmation de prestations d’aide sociale, y compris d’assurance-emploi
    • Confirmation d’emploi ou talon de chèque de paie
    • Chèque ou talon de chèque de crédit d’impôt pour enfants
    • Formulaire de déclaration d’un répondant

 

Retour d’un voyage à l’extérieur du Nouveau-Brunswick

Les Néo-Brunswickois qui reviennent d’un voyage à l’extérieur du Canada atlantique doivent s’auto-isoler pendant 14 jours. (Les Néo-Brunswickois qui reviennent après avoir travaillé dans une autre province canadienne ou un territoire canadien ne sont pas tenus de s’isoler lorsqu’ils reviennent au Nouveau-Brunswick).


Voyageurs internationaux

Le gouvernement du Canada réglemente les frontières internationales et contrôle les voyageurs entrant au Canada.

Toute personne qui a le droit d’entrer au Canada est autorisée à entrer au Nouveau-Brunswick à la condition que le Nouveau-Brunswick soit sa destination immédiate (là où elle prévoit s’isoler) ou qu’il se trouve directement sur son itinéraire vers sa destination immédiate.

Toute personne qui entre au Canada mais qui ne se rend pas directement au Nouveau‑Brunswick (p. ex., elle entreprend sa période d’isolement dans une autre province ou un territoire) sera seulement autorisée à entrer au Nouveau-Brunswick si elle réunit les critères d’admission et s’enregistre dans le cadre du Programme d’enregistrement des voyages.

Ces personnes devront s’isoler durant 14 jours en vertu de la Loi sur la mise en quarantaine fédérale, sauf si elles en sont exemptées, et, après être entrées au Nouveau-Brunswick, devront suivre les instructions de la médecin-hygiéniste en chef.

Pour en savoir plus sur l’entrée au Canada et les restrictions à la frontière entre le Canada et les États-Unis, consultez les pages suivantes du gouvernement du Canada et de l’Agence des services frontaliers du Canada ou appelez le 1-800-461-9999.

 


Visiteurs et propriétaires de biens immobiliers habitant à l’extérieur du Canada atlantique

Les résidents canadiens qui possèdent une propriété au Nouveau-Brunswick peuvent entrer dans la province à condition de s’isoler pendant 14 jours, ou pendant toute la durée de leur visite si elle est inférieure à 14 jours.

Les résidents canadiens peuvent rendre visite à des membres de leur famille au Nouveau-Brunswick à condition de s’isoler pendant 14 jours, ou pendant toute la durée de leur visite si elle est inférieure à 14 jours.

Une fois que les visiteurs d’une autre province ou d’un territoire canadien ont terminé leur période d’auto-isolement de 14 jours, ils peuvent voyager à l’intérieur des Provinces maritimes.

Les personnes considérées comme un membre d’une famille et pouvant entrer dans la province à ce titre sont :

  • les parents (y compris les parents d’un conjoint et les beaux-parents);
  • les enfants (y compris les enfants d’un conjoint, les enfants d’une famille d’accueil et les enfants adoptifs);
  • les grands-parents (y compris les arrière-grands-parents);
  • les petits-enfants (y compris les arrière-petits-enfants);
  • les frères ou sœurs (y compris les frères ou sœurs par alliance, et les demi-frères ou demi-sœurs);
  • les membres d’un couple (définis comme étant l’une des deux personnes dans une relation entre partenaires intimes);
  • les familles d’accueil.

 

Voyager au Nouveau-Brunswick

Toute personne entrant au Nouveau-Brunswick par quelque point d’entrée que ce soit, y compris par un aéroport, doit s’arrêter à la demande d’un agent de la paix et répondre aux questions qui lui sont posées pour appuyer l’intention des exigences de la médecin-hygiéniste en chef. Les personnes qui ne rencontrent pas d’agent de la paix à leur point d’entrée doivent se présenter elles-mêmes à un agent de la paix et répondre à des questions si on le leur demande.

Si vous prévoyez entrer dans la province, veuillez vous munir des documents exigés pour faire un voyage au Nouveau-Brunswick.

Dans vos préparatifs, prévoyez l’enregistrement de votre voyage avant d’entrer au Nouveau-Brunswick. Pour en savoir plus, consultez le www.gnb.ca/EnregistrementVoyage

     


 

La COVID-19 et la gestion des frontières

Les personnes qui traversent les frontières interprovinciales peuvent poser des risques importants pour la santé en arrivant au Nouveau-Brunswick. Le gouvernement entend minimiser les voyages à travers les frontières du Nouveau-Brunswick et approuvera au préalable toute entrée dans la province en fonction de la politique.

Dans chaque cas, le droit d’entrée dépend de la présentation par chaque personne de documents d’identité, y compris un numéro de téléphone, reconnaissant qu’elle a reçu l’information écrite consignant les exigences de la médecin-hygiéniste en chef et reconnaissant également que le non-respect des vérifications de la conformité avec l’isolement et aux fins de suivi par les agents d’exécution de la loi peut entraîner des conséquences.  
   

Résidents de retour dans la province


Les résidents du Nouveau-Brunswick qui reviennent dans la province sont autorisés à entrer par voie terrestre, maritime ou aérienne après un contrôle. Les personnes ayant voyagé dans la bulle atlantique ne sont pas tenues de s’auto-isoler. Les personnes ayant voyagé à l’extérieur des provinces de l’Atlantique doivent suivre les consignes de la médecin-hygiéniste en chef, y compris en matière d’auto-isolement au Nouveau-Brunswick pendant 14 jours, à moins qu’elles n’en soient exemptées.

  

Réinstallation permanente au Nouveau-Brunswick


Les personnes entrant pour s’installer de façon permanente au Nouveau-Brunswick doivent suivre les dernières consignes de la médecin-hygiéniste en chef, y compris en matière d’auto-isolement si cette mesure est requise.  

Personnes non obligées de s’isoler

En plus de la bulle atlantique, à l’intérieur de laquelle les Néo-Brunswickois et les visiteurs de l’Atlantique ne sont pas tenus de s’auto-isoler à leur retour ou durant leur visite, les personnes suivantes sont autorisées à entrer au Nouveau-Brunswick sans devoir s’isoler :

1)  Les personnes qui démontrent qu’elles passent par la province à destination d’une autre province et qui acceptent de limiter leurs arrêts pour se procurer de la nourriture et du carburant et voir à leurs besoins personnels et qui acceptent de suivre les consignes de la médecine-hygiéniste en chef.  

2)  Les travailleurs qui sont en santé et :

a)  qui fournissent ou appuient des éléments essentiels à la santé, à la sécurité ou au bien-être économique de la population du Nouveau-Brunswick, y compris :

i)  le transport commercial de marchandises par camion, par train et par avion;

ii)  l’entretien, en ce qui concerne les infrastructures essentielles, dans les domaines des télécommunications, des transports, des données, des carburants, de l’électricité, de la fabrication, de l’eau et des eaux usées, de la santé et des systèmes financiers, qui est urgent et imprévu lorsque les services au Nouveau-Brunswick ne sont pas disponibles;

b)  qui vivent à l’intérieur ou à proximité d’une collectivité à la frontière interprovinciale et qui se déplacent pour aller travailler localement, lorsque la personne vit dans une province et travaille ou exploite une entreprise dans une autre.

c) Les résidents du Nouveau-Brunswick qui, en raison de leur travail, reviennent chez eux en provenance d’une autre province ou d’un territoire du Canada ne sont plus tenus de s’isoler.

3)  Les personnes qui sont :

a)  des résidents en santé de l’île Campobello qui doivent traverser la frontière pour obtenir les biens et les services requis.  

b)  des patients qui doivent voyager pour accéder aux services de soins de santé dans une autre province parce que les services ne sont pas offerts au Nouveau-Brunswick.

c)  des patients d’une autre province qui doivent continuer d’accéder à des soins médicaux au Nouveau-Brunswick.

d)  une unité familiale de parents et d’enfants pour faciliter la garde partagée des enfants en vertu d’une ordonnance de la cour ou d’une entente officielle de garde partagée.

Les travailleurs et les personnes qui sont dispensés de l’auto-isolement doivent faire des allers-retours directs de leur lieu de travail et/ou de leur hébergement, s’autosurveiller et éviter tout contact avec des personnes vulnérables et suivre les consignes de la médecin-hygiéniste en chef.   
   

Entreprises, travail et lieux de travail

Personnes entrant au Nouveau-Brunswick en provenance de l’extérieur du Canada atlantique pour une période de travail de durée fixe

Sauf si le travailleur est une personne entrant au Nouveau-Brunswick au titre d’un arrangement pris avec un employeur déjà approuvé par Travail sécuritaire NB, les personnes entrant pour une période de travail précise en provenance d’une province ou d’un territoire à l’extérieur du Canada atlantique, avec une preuve d’emploi, peuvent entrer, mais doivent aussi suivre les consignes de la médecin-hygiéniste en chef, y compris l’auto-isolement au Nouveau-Brunswick pendant 14 jours avant de commence à travailler.  
    

Entreprises et employeurs

Toute entreprise ou tout employeur doit :

1)  S’assurer que tout travailleur contractuel ou employé qui doit voyager en provenance de l’extérieur du Nouveau-Brunswick s’isole au Nouveau-Brunswick pendant 14 jours, ne quitte pas son site d’isolement et suit les consignes de la médecin-hygiéniste en chef et les lignes directrices de Travail sécuritaire NB avant et après l’entrée dans tout lieu de travail.  

OU

2)  Soit informer Travail sécuritaire NB, au moins 15 jours ouvrables avant l'arrivée prévue de l'employé dans la province, et obtenir son approbation préalable des éléments du plan opérationnel ayant trait à l'isolement des travailleurs interprovinciaux venant de l’extérieur des Provinces atlantiques. Ce plan doit indiquer que l’employeur s’assurera que, pendant 14 jours après leur entrée au Nouveau-Brunswick en provenance de l’extérieur des Provinces atlantiques, les travailleurs :

i.  isolés de tout Néo-Brunswickois pendant qu’ils se déplacent entre leur hébergement et leur lieu de travail;

ii.  obligés de rester dans leur hébergement et isolés de tout contact avec tout Néo-Brunswickois durant et après les heures de travail;

iii.  supervisés de manière efficace pour assurer le respect de ces mesures d’isolement;

iv.  conformes à toute exigence établie par la médecin-hygiéniste en chef ou Travail sécuritaire NB. 

Par souci de clarté, tout travailleur contractuel ou employé par un employeur et vivant à l’intérieur ou à proximité d’une collectivité à la frontière interprovinciale qui se rend au travail chaque jour n’est pas obligé de s’isoler comme il est énoncé ci-dessus. Par ailleurs, tout travailleur contractuel ou employé par un employeur qui vit à l’intérieur ou à proximité d’une collectivité à la frontière interprovinciale, mais qui est dans l’incapacité d’aller au travail et de retourner chez lui chaque jour, est soumis aux exigences en matière d’auto-isolement comme il est énoncé ci-dessus.

Toute personne qui arrive de l’extérieur du Canada est assujettie à la Loi sur la mise en quarantaine (Canada), et les dispositions de la Loi en question s’appliquent. Des renseignements concernant les Canadiens qui restent au Nouveau-Brunswick sont partagés avec les représentants de la Santé publique et de la Sécurité publique afin de surveiller et d’assurer la conformité.

     


Foire aux questions

 

Les voyages non essentiels au Nouveau-Brunswick sont limités et les agents de la paix sont autorisés à refuser l’entrée aux visiteurs qui cherchent à entrer dans la province. Les voyages non essentiels comprennent ceux de non-résidents du Nouveau-Brunswick entrant dans la province pour y faire ou y recevoir des achats, pour y effectuer des visites ou pour d’autres raisons sociales.

Il est admis que certains voyages sont essentiels, dont ceux des résidents des autres provinces qui doivent entrer au Nouveau-Brunswick pour travailler ou recevoir un traitement médical, les conducteurs de véhicules utilitaires livrant des produits, ainsi que les résidents de l’île Campobello qui entrent pour accéder à des biens ou à des services essentiels. Les déplacements essentiels comprennent également les déplacements effectués pour permettre aux enfants de partager leur temps entre leurs parents. Les résidents du Nouveau-Brunswick qui sont allés temporairement à l’extérieur de la province continuent d’être autorisés à revenir chez eux.

Au point d’entrée à Campbellton, les non-résidents seront autorisés à entrer pour se procurer des produits d’alimentation ou des médicaments sur ordonnance qui ne sont pas disponibles dans leur collectivité.

Tous les voyageurs doivent expliquer la raison de leur déplacement. Si le voyage est jugé essentiel, ces personnes peuvent entrer au Nouveau-Brunswick à cette fin seulement et doivent rentrer au Québec immédiatement après avoir accompli la tâche essentielle.

L’arrêté obligatoire autorise les agents de la paix à refuser l’entrée aux voyageurs. Les agents de la paix ont également le pouvoir de renvoyer les voyageurs à un point d’entrée.

Sauf certaines exceptions, les personnes qui arrivent au Nouveau-Brunswick de l’extérieur de la province et qui y restent doivent s’auto-isoler pendant 14 jours et respecter les exigences de la médecin-hygiéniste en chef. Certaines exceptions s’appliquent, notamment pour les personnes qui sont exemptées en vertu d’un ordre de la médecin-hygiéniste en chef ou d’un paragraphe de l’arrêté obligatoire.

Pour obtenir des renseignements sur l’auto-isolement, y compris sur la façon de s’isoler lorsqu’il y a d’autres personnes à la maison, vous pouvez cliquer ici.

Certaines personnes sont autorisées à entrer au Nouveau-Brunswick et ne sont pas obligées de s’isoler :

1)  Les personnes qui démontrent qu’elles passent par la province à destination d’une autre province et qui acceptent de limiter leurs arrêts pour se procurer de la nourriture et du carburant et voir à leurs besoins personnels et qui acceptent de suivre les consignes de la médecine-hygiéniste en chef.

2)  Les travailleurs qui sont en santé et :

a)  qui fournissent ou appuient des éléments essentiels à la santé, à la sécurité ou au bien-être économique de la population du Nouveau-Brunswick, y compris :

i)  le transport commercial de marchandises par camion, par train et par avion;

ii)  l’entretien, en ce qui concerne les infrastructures essentielles, dans les domaines des télécommunications, des transports, des données, des carburants, de l’électricité, de la fabrication, de l’eau et des eaux usées, de la santé et des systèmes financiers, qui est urgent et imprévu lorsque les services au Nouveau-Brunswick ne sont pas disponibles;

b)  qui vivent à l’intérieur ou à proximité d’une collectivité à la frontière interprovinciale et qui se déplacent pour aller travailler localement, lorsque la personne vit dans une province et travaille ou exploite une entreprise dans une autre.

c) Les résidents du Nouveau-Brunswick qui, en raison de leur travail, reviennent chez eux en provenance d’une autre province ou d’un territoire du Canada ne sont plus tenus de s’isoler.

3)  Les personnes qui sont :

a)  des résidents en santé de l’île Campobello qui doivent traverser la frontière pour obtenir les biens et les services requis;

b)  des patients qui doivent voyager pour accéder aux services de soins de santé dans une autre province parce que les services ne sont pas offerts au Nouveau-Brunswick;

c)  des patients d’une autre province qui doivent continuer d’accéder à des soins médicaux au Nouveau-Brunswick;

d)  une unité familiale de parents et d’enfants pour faciliter la garde partagée des enfants en vertu d’une ordonnance de la cour ou d’une entente officielle de garde partagée.

Les travailleurs et les personnes qui sont dispensés de l’auto-isolement doivent faire des allers-retours directs de leur lieu de travail et de leur hébergement, s’autosurveiller et éviter tout contact avec des personnes vulnérables et suivre les consignes de la médecin-hygiéniste en chef.

Sauf si le travailleur est une personne entrant au Nouveau-Brunswick au titre d’un arrangement pris avec un employeur déjà approuvé par Travail sécuritaire NB, les personnes entrant pour une période de travail précise en provenance d’une autre province, avec une preuve d’emploi, peuvent entrer, mais doivent aussi suivre les consignes de la médecin-hygiéniste en chef, y compris l’auto-isolement au Nouveau-Brunswick pendant 14 jours avant de commence à travailler.  

Toute entreprise ou tout employeur doit :

1)  s’assurer que tout travailleur contractuel ou employé qui doit voyager en provenance de l’extérieur du Nouveau-Brunswick s’isole au Nouveau-Brunswick pendant 14 jours, ne quitte pas son site d’isolement et suit les consignes de la médecin-hygiéniste en chef et les lignes directrices de Travail sécuritaire NB avant et après l’entrée dans tout lieu de travail;

OU

2)  soit informer Travail sécuritaire NB, au moins 15 jours ouvrables avant l'arrivée prévue de l'employé dans la province, et obtenir son approbation préalable des éléments du plan opérationnel ayant trait à l'isolement des travailleurs interprovinciaux venant de l’extérieur des Provinces atlantiques. Ce plan doit indiquer que l’employeur s’assurera que, pendant 14 jours après leur entrée au Nouveau-Brunswick en provenance de l’extérieur des Provinces atlantiques, les travailleurs :

i.  isolés de tout Néo-Brunswickois pendant qu’ils se déplacent entre leur hébergement et leur lieu de travail;

ii.  obligés de rester dans leur hébergement et isolés de tout contact avec tout Néo-Brunswickois durant et après les heures de travail;

iii.  supervisés de manière efficace pour assurer le respect de ces mesures d’isolement;

iv.  conformes à toute exigence établie par la médecin-hygiéniste en chef ou Travail sécuritaire NB.

Pour plus de précision, les employés et les travailleurs contractuels qui vivent près d’une frontière interprovinciale et font la navette quotidiennement entre leur travail et leur domicile n’ont pas à se conformer aux règles d’isolement indiquées ci-dessus. Par contre, les employés et les travailleurs contractuels qui vivent près d’une frontière interprovinciale et qui ne peuvent pas faire la navette quotidiennement entre leur travail et leur domicile doivent se conformer aux règles d’isolement indiquées ci-dessus.

Les personnes qui entrent au Canada doivent se conformer aux dispositions applicables de la Loi sur la mise en quarantaine fédérale.

Les travailleurs en santé qui habitent près de la frontière et travaillent ou exploitent une entreprise dans une autre province et font la navette quotidiennement entre leur domicile et leur lieu de travail peuvent entrer dans la province.

Les travailleurs et les personnes qui sont dispensés de l’auto-isolement doivent faire des allers-retours directs de leur lieu de travail et/ou de leur hébergement, s’autosurveiller et éviter tout contact avec des personnes vulnérables et suivre les consignes de la médecin-hygiéniste en chef.

Comme tous les voyageurs qui entrent au Nouveau-Brunswick, les personnes qui passent par la province feront l’objet d’un contrôle à leur point d’entrée et devront répondre à des questions pour appuyer l’intention des exigences de la médecin-hygiéniste en chef. Les voyageurs contrôlés à un point d’entrée qui peuvent démontrer qu’ils sont autorisés à se rendre dans leur province de destination peuvent passer par le Nouveau-Brunswick pour aller directement à leur destination. Les agents de la paix sont autorisés à leur refuser l’entrée au Nouveau-Brunswick.

Les critères pour l’entrée au Canada relèvent de la compétence fédérale et toute question doit être adressée au gouvernement du Canada. Veuillez noter que l’Agence des services frontaliers du Canada a mis en place une ligne d’information sur la COVID-19 (1-800-461-9999) pour toute question ou préoccupation concernant la traversée de la frontière.

D’autres renseignements sur les voyages se trouvent ici. Comme la situation évolue constamment, veuillez consulter régulièrement le site www.gnb.ca/coronavirus pour obtenir de l’information exacte et à jour sur la COVID-19.

Les compagnies aériennes effectuent un contrôle des passagers au point de départ, et les agents d’application de la loi du Nouveau-Brunswick accueillent les vols prévus, les vols privés et les vols nolisés à leur arrivée dans la province. Ils contrôlent les voyageurs qui débarquent au Nouveau-Brunswick pour assurer la conformité à l’arrêté obligatoire, comme le font leurs collègues aux points d’entrée terrestres de la province.  

L’arrêté obligatoire COVID-19 interdit tous les déplacements non essentiels comme ceux de non-résidents du Nouveau-Brunswick entrant dans la province pour des visites ou autres raisons sociales. L’arrêté n’interdit pas de venir vivre au Nouveau-Brunswick.

Les personnes qui entrent dans la province devront s’arrêter à la frontière et répondre à des questions, au besoin. Si vous avez l’intention de déménager dans la province, vous devrez peut-être montrer une preuve comme un bail signé, un acte de vente ou un échange de communications avec un propriétaire. 

Toute personne qui restera dans la province devra s’isoler pendant 14 jours et respecter les consignes de la médecin-hygiéniste en chef

Pour consulter d’autres ressources utiles afin d’assurer votre sécurité et celle de votre famille, rendez-vous sur le site www.gnb.ca/coronavirus.

Une personne peut entrer au Nouveau-Brunswick pour vider l’appartement d’un étudiant postsecondaire pendant une période qui ne doit pas dépasser 24 heures. Elle doit alors s’isoler pendant qu’elle est au Nouveau-Brunswick. Un séjour de plus de 24 heures signifie que la personne est demeurée au Nouveau-Brunswick et qu’elle doit s’isoler pendant 14 jours. N’oubliez pas que d’autres restrictions pourraient s’appliquer à son retour dans sa province d’origine.  

Toute personne qui quitte le Nouveau-Brunswick pour vider l’appartement d’un étudiant postsecondaire dans une autre province, peu importe la durée requise pour le faire, recevra à son retour dans la province l’ordre de s’isoler pendant 14 jours et devra respecter les exigences de la médecin-hygiéniste en chef

Toute personne qui déménage au Nouveau-Brunswick est tenue de s’auto-isoler pendant 14 jours, peu importe si elle faisait la navette d’une autre province pour le travail immédiatement avant son déménagement dans la province.  

Paragraphes de l’arrêté obligatoire sur la COVID-19 concernant l’entrée au Nouveau-Brunswick :  

  • Toute personne entrant au Nouveau-Brunswick par tout point d’entrée doit s’arrêter à la demande d’un agent de la paix et répondre à toute question au besoin pour appuyer l’intention des exigences de la médecin-hygiéniste en chef.   Une telle personne qui demeurera dans la province doit ensuite s’isoler pendant 14 jours et se comporter conformément aux exigences de la médecin-hygiéniste en chef.
       
  • Tous les voyages non essentiels au Nouveau-Brunswick sont interdits. Donc les agents de la paix sont par la présente autorisés à refuser l’entrée des visiteurs qui cherchent à entrer. Il est reconnu que des voyages sont essentiels, dont ceux des résidents des autres provinces qui doivent entrer pour passer par le Nouveau-Brunswick afin de travailler ou de recevoir un traitement médical, les conducteurs de véhicules utilitaires livrant des produits, ainsi que les résidents de Campobello Island qui entrent pour accéder à des biens ou des services essentiels. Les voyages essentiels comprennent également les voyages effectués pour permettre aux enfants de partager leur temps entre leurs parents. Les résidents du Nouveau-Brunswick qui ont été temporairement à l’extérieur de la province continuent d’être autorisés à revenir chez eux. Les « voyages non essentiels » comprennent ceux de non‑résidents du Nouveau-Brunswick entrant dans la province pour y faire ou recevoir des achats ou y effectuer d’autres visites ou encore y aller pour d’autres raisons sociales. Au point d’entrée de Campbellton, les non-résidents pourront entrer dans la province pour obtenir les produits de première nécessité. 

Pour obtenir de l’information exacte et à jour sur la COVID-19, visitez régulièrement le site www.gnb.ca/coronavirus

Pour atténuer les risques pour la population du Nouveau-Brunswick, nous allons rouvrir la province par étapes. Les restrictions imposées à la frontière concernant les visiteurs des autres provinces et des États-Unis ne seront pas levées maintenant.

En date du 19 juin :

Les personnes demeurant dans d’autres régions du Canada qui ne présentent pas de symptômes peuvent maintenant visiter leur famille au Nouveau-Brunswick, mais elles doivent s’isoler pendant les 14 premiers jours de chaque visite.

Les personnes demeurant dans d’autres régions du Canada qui ne présentent pas de symptômes et qui possèdent des biens fonciers au Nouveau-Brunswick peuvent désormais accéder à leur propriété, mais elles doivent s’isoler pendant les 14 premiers jours de chaque visite.

Les Néo-Brunswickois doivent continuer à respecter les mesures de distanciation physique avec toutes les personnes qui ne font pas partie du même ménage ou de la même « bulle ». Nous leur recommandons de ne pas partager leur espace de vie intérieur avec des personnes qui ne font pas partie du même ménage.

Nous ne recommandons pas aux Néo-Brunswickois d’inviter de nouvelles personnes chez eux, mais nous les encourageons à se rassembler à l’extérieur ou à recourir à diverses options virtuelles.

La médecin-hygiéniste en chef ou son remplaçant désigné peut autoriser une personne à entrer au Nouveau-Brunswick pour fournir des soins à un patient en soins palliatifs ou pour d’autres raisons semblables sur le plan humanitaire, personnel ou familial, avec ou sans exemption de l’exigence d’auto-isolement. Cette autorisation peut être accordée pour qu’une personne puisse visiter une personne en fin de vie à son domicile, à l’hôpital, dans un foyer de soins ou dans un centre de soins palliatifs (avec une confirmation écrite de l’établissement que l’accès sera autorisé), fournir des soins à une personne qui a besoin de soutien à domicile, recevoir des soins à domicile ou encore fournir ou recevoir des services de garde d’enfants qui ne sont pas accessibles d’une autre façon.

Vous pouvez lancer le processus de demande en téléphonant à la Croix-Rouge canadienne, au 1-800-863-6582. Choisissez d’abord la langue de service. Une fois dans le menu, faites le 1 pour l’option « Touché par un sinistre », puis le 5 pour « Nouveau-Brunswick », et enfin le 1 pour « Touché par la COVID-19 ».

Non, les voyages au Nouveau-Brunswick pour de telles raisons sont interdits en ce moment. Une définition des voyages essentiels figure dans l’arrêté obligatoire.

Le Bureau du médecin-hygiéniste en chef a publié des directives générales à l'intention des voyageurs interprovinciaux, notamment des renseignements spécifiques sur les funérailles et les enterrements. Les détails sont disponibles ici.  

Il est permis d’entrer au Nouveau-Brunswick pour assister à des funérailles ou à l’enterrement d’un membre de sa famille, tel que décrit ci-dessous.

Il n’est pas permis d’entrer au Nouveau-Brunswick pour les raisons suivantes :

1. Faire des arrangements funéraires
2. Rendre visite à un proche
3. Assister à une veillée funéraire

Qui peut venir assister à des funérailles au Nouveau-Brunswick?

1. Les parents (y compris tous les beaux-parents)
2. Les enfants (y compris les enfants par alliance, les enfants en famille d’accueil et les enfants adoptés)
3. Les grands-parents (y compris les arrière-grands-parents)
4. Les petits-enfants (y compris les arrière-petits-enfants)
5. Les frères et sœurs (y compris tous les frères et sœurs par alliance)
6. Un être cher (c’est-à-dire un ou une partenaire intime)

  • Les parents (y compris les parents par alliance et les beaux-parents).
  • Les enfants (y compris les enfants par alliance, les enfants en famille d’accueil et les enfants adoptés).
  • Les grands-parents (y compris les arrière-grands-parents).
  • Les petits-enfants (y compris les arrière-petits-enfants).
  • Les frères et sœurs (y compris tous les frères et sœurs par alliance).
  • Un être cher (désigne une des deux personnes dans une relation entre partenaires intimes)
  • Les familles d’accueil

Une preuve acceptable des liens familiaux (l’une parmi les suivantes) :

  • Certificat de naissance nommant les parents/enfants
  • Documents d’adoption nommant les parents/enfants
  • Ordonnance de placement dans une famille d’accueil rendue par un tribunal
  • Fiche relative au droit d’établissement/Confirmation de résidence permanente (IMM 5292) avec les noms des membres de la famille
  • Certificat de mariage
  • Correspondance de la famille d’accueil confirmant le lien et la visite
  • Déclaration solennelle des deux parties (doit être notariée pour les mineurs et/ou les personnes incapables de donner leur consentement pour des raisons médicales ou autres)

Un être cher désigne une des personnes dans une relation entre partenaires intimes.

 Oui.

Une preuve acceptable pour les êtres chers (l’un des documents suivants) :

  • Copies de cartes d’identité délivrées par le gouvernement portant la même adresse
  • Preuve de séparation en cas de mariage antérieur
  • Preuve de propriété conjointe ou de bail
  • Preuve de comptes conjoints des services publics (p. ex., électricité, gaz, téléphone, Internet), comptes conjoints de carte de crédit ou comptes de banque conjoints
  • Documents d’assurance automobile conjointe
  • Déclaration solennelle des deux parties (une ou deux lettres)

Les personnes qui sont entrées au Nouveau-Brunswick avant le 3 juillet en provenance d'une province de l'Atlantique et qui ont reçu l'ordre de s'isoler ne sont plus tenues de rester en isolement pendant 14 jours, à condition que ces personnes :

  • n'ont pas voyagé en dehors des provinces de l'Atlantique au cours des 14 derniers jours;
  • ne présentent aucun symptôme d'infection par la COVID-19;
  • n'attendent pas les résultats d’un test de COVID-19 (si c'est le cas, elles doivent rester en isolement jusqu'à ce qu'elles reçoivent un résultat négatif).

Les voyageurs doivent continuer à s'autosurveiller et à se conformer aux autres pratiques d'hygiène courantes.

Les exigences d'isolement restent en vigueur pour les voyageurs en provenance d'autres provinces et pour les voyageurs soumis à des ordonnances fédérales telles qu’en vertu de la Loi sur la mise en quarantaine.

Les visiteurs des autres provinces et territoires canadiens doivent se conformer aux exigences d'entrée locales en vigueur dans chacune des quatre provinces. Une fois qu'ils se sont isolés pendant 14 jours dans une des provinces de l'Atlantique, ils peuvent voyager dans les Maritimes sans être obligés de s'isoler. La province de Terre-Neuve-et-Labrador n'autorise pas pour l'instant les visiteurs de l’extérieur de la bulle. Les voyageurs sont tenus de suivre les directives de santé publique, de s'autosurveiller et de s'isoler s'ils présentent des symptômes d'infection à la COVID-19.

Oui, à moins d’en être exempté. Aux points d'entrée dans la province, les voyageurs seront interrogés sur tout voyage effectué en dehors de la région de l'Atlantique au cours des 14 derniers jours. Toute personne qui a voyagé à l’extérieur de la région de l'Atlantique devra s'isoler pendant 14 jours à son retour dans la province.

Pas pour entrer au Nouveau-Brunswick, tant que la durée du séjour est égale ou inférieure à une nuitée et que toutes les directives de santé publique pour les voyageurs sont respectées. Les résidents des provinces de l'Atlantique peuvent, au besoin, passer par un aéroport situé à l'extérieur du Canada atlantique (y compris changer d'avion) et passer jusqu'à une seule nuit à l'extérieur de la région de l'Atlantique sans qu’ils soient tenus de s'isoler à leur retour dans la province. L'Île-du-Prince-Édouard a indiqué que toute personne qui arrive d'un endroit situé en dehors de la région de l'Atlantique, y compris les escales de vol, doit s'isoler pendant 14 jours. 

Chaque province a ses propres exigences.

Les Néo-Brunswickois devraient consulter les sites Web de l'Île-du-Prince-Édouard, de la Nouvelle-Écosse ou de Terre-Neuve-et-Labrador avant de se rendre dans ces provinces pour connaître les règlements en vigueur, les exigences et les documents requis.